© Hepatotansplant Bruxelles-Brussel et UCL Saint-Luc, UTRAGENDO, 2012

 Vestibulum | Sed vulputate

Réussiir sa greffe, c’est accepter d’être aidé et d’entrer dans un réseau de solidarités qui commence par le donneur...

Les aides

Devoir être greffé, c’est accepter, pour un temps, de se confier à l’aide d’autrui : aide familiale, aide médicale, éventuellement aide sociale, psychologique, religieuse, etc.


Être capable d’accepter cette aide, c’est une étape importante dans la voie de la guérison.


Cette aide n’est simple ni pour celui qui la reçoit ni pour celui qui la donne.


Se laisser aider sans devenir totalement passif et étranger à soi-même, aider sans s’imposer et en laissant faire à celui qu’on aide tout ce qu’il peut encore réaliser par lui-même, c’est un fameux défi que l’amour, l’amitié ou tout simplement la sensibilité et le tact peuvent aisément relever.


Parcourons donc quelques-unes des aides possibles.

L'aide sociale La transplantation