© Hepatotansplant Bruxelles-Brussel et UCL Saint-Luc, UTRAGENDO, 2012

 Vestibulum | Sed vulputate

 Quelles sont les chances de survie ?

   

Lors de l'intervention même, pratiquement 100 %. En fonction de la maladie initiale, les statistiques de début 1998 donnent les résultats suivants : à 1 an : de 80 à 90 % et à 5 ans de 70 à 80 %. Ceci en prenant tous les malades confondus. Les personnes en bonne santé et celles en très mauvaise santé avant transplantation.

Pour les maladies initiales non récidivantes, on espère une durée de vie normale. La transplantation enfantine n'aurait sinon pas de sens.

À long terme, la survie peut être influencée par les maladies récidivantes (par exemple l'hépatite C)

Dans quelques cas, les pronostics peuvent être moins favorables pour certains patients.