© Hepatotansplant Bruxelles-Brussel et UCL Saint-Luc, UTRAGENDO, 2012

 Vestibulum | Sed vulputate




Rejet :

réaction mise en oeuvre par l'organisme pour détruire un organe ou un tissu étranger après qu'il a été identifié par le système de surveillance immunologique.

Le rejet peut se manifester par des phénomènes généraux communs à toutes les greffes (par exemple de la fièvre) et par des phénomènes loco-régionaux qui dépendent de l'organe greffé. Il entraîne également une altération de la fonction de l'organe greffé qui est détectée par des examens divers (dosages sanguins, investigations isotopiques, échotomographie...)

Le risque de rejet est plus grand pendant les premiers mois après la greffe; il s'atténue ensuite mais persiste cependant la vie durant. C'est la raison pour laquelle les médicaments qui assurent l'immunosuppression ne peuvent jamais être arrêtés. Les risques de rejet sont maîtrisés par une adaptation du traitement immunosuppresseur.