© Hepatotansplant Bruxelles-Brussel et UCL Saint-Luc, UTRAGENDO, 2012

 Vestibulum | Sed vulputate

te

Religions et transplantation - videos

NDLR : les informations de cette page de présentation générale du point de vue de diverses religions sur la transplantation ont été reprises à un dossier d’approches didactiques sur la transplantation établi par des professeurs néerlandophones de biologie et de religion. L’initiative d’une démarche pluridisciplinaire était partie du Professeur Jan Lerut qui avait par ailleurs créé un CD d’explication de la transplantation en 12 langues.

Les vidéos que vous pouvez regarder en cliquant su le lien en bas de cette page indiquent que les trois grandes religions du livre sont en fait d’accord sur le fond relativement au don d’organes.

Il sera néanmoins intéressant d’approcher de plus près les arguments de chacune d’elles. Ludo Gielen et Samia Mansour nous ont permis de consacrer des articles plus détaillés aux trois grandes religions présentes en Europe : le catholicisme, le judaïsme et l’Islam. Vous trouverez ces articles dans les trois sous-dossiers de cette rubrique. Bonne lecture !

1. Christianisme et don d’organes

1.1. Le Catholicisme

Non seulement l’église catholique autorise le don et la transplantation d’organes, mais aussi elle encourage même le don d’un organe. Cette attitude positive est la conséquence logique de la très haute valeur attribuée à la vertu de l’amour du prochain : le don d’un organe est considéré comme un acte d’abnégation de soi et d’amour du prochain. Cependant, il ne peut être question d’une « obligation » au don d’organes : les désirs individuels du donneur potentiel doivent toujours être respectés.

1.2. Les Églises protestantes

Le protestantisme connaît aussi bien des croyants en faveur du don d’organes que des croyants qui s’y opposent. Ces derniers se réfèrent principalement au problème de la résurrection du corps : en cas de don d’organes, l’intégrité du corps physique a été violée.

Ceux qui ont une attitude favorable, soulignent que le don d’organes est un acte de l’amour du prochain et se réfèrent au fait qu’un tel don est salutaire au bien-être du receveur et de son entourage. Pour les protestants aussi, le don d’organes est une question de choix individuel et libre, bien qu’encouragé en général.

1.3 Les Orthodoxes

Les communautés orthodoxes autorisent aussi bien le don d’organes que la transplantation. Cependant, le don ne peut être consenti qu’à condition qu’il sauve une vie humaine. Aussi bien la transplantation que la recherche médicale aboutissant à un meilleur traitement ou à la prévention sont des raisons légitimes pour un don d’organes.

1.4. Les Témoins de Jéhovah

Les témoins de Jéhovah ne sont pas nécessairement contre le don d’organes, contrairement à ce que beaucoup de gens supposent. L’interdiction des transfusions sanguines est assez bien connue, mais cette interdiction ne s’applique pas au don d’organes et à la transplantation, bien que ceux-ci ne soient certainement pas encouragés. Lorsqu’une personne reçoit un organe donné, il doit être vidé de tout son sang avant d’être transplanté. La décision finale du don est laissée à la conscience individuelle de la personne elle-même.

2. Judaïsme

Tous les courants du judaïsme acceptent le don et la transplantation d’organes ; le don est même encouragé. Bien que les Juifs considèrent la conservation de l’intégrité du corps physique comme très importante, ils estiment qu’il est bien plus important de sauver une vie et autorisent que l’intégrité du corps du défunt puisse être « violée » à cette fin.

Les deux arguments les plus importants pour renoncer au don d’organes sont les problèmes à déterminer les critères de la mort et la sainteté du corps. A cause de ces problèmes, les Juifs préfèrent la transplantation immédiate, si possible.

3. Islam

L’Islam connaît un raisonnement semblable. L’Islam, aussi, accorde la primauté de sauver une vie à toutes les autres considérations. Cependant, le monde de l’Islam éprouve une considérable réticence, principalement à cause de la préservation de l’intégrité du corps. En cas de transplantation, le consentement du donneur est obligatoire et le défunt doit être traité avec le plus grand respect. Les Musulmans préfèrent une transplantation immédiate pour diverses raisons, dont des prescriptions funéraires.

4. Hindouisme

Aucune loi hindoue n’interdit le don d’organes, en conséquence, l’acte de donner ou pas un organe est une décision individuelle. L’acte de donner un organe et son objectif positif sont des arguments en faveur du don d’organes ; le fait que le corps n’appartient pas à l’être humain, le développement du karma et les problèmes en matière de pureté / impureté sont des arguments contre le don d’organes.

5. Bouddhisme

Le Bouddhisme ne connaît pas non plus de règle spécifique interdisant le don d’organes et cette religion aussi laisse le choix à la conscience individuelle des gens. Le consentement du donneur est requis en cas de transplantation. Le don d’organes est considéré de façon positive, en tant qu’acte de compassion et de don volontaire.

6. New Age

Les courants au sein du mouvement New Age sont très divergents et l’acceptation (ou le refus) du don d’organes est liée à la question de savoir si l’esprit / l’âme « se libère » du corps mourant et ne subit pas de dégâts dus au don d’organes. Souvent, le mouvement New Age met en question le critère de la mort cérébrale, une donnée cruciale pour la médecine de transplantation.

7. Conclusions

En général, nous pouvons conclure qu’a priori, la plupart des religions ne rejettent pas le don d’organes. Souvent, la décision finale est laissée à la personne individuelle. Mais on ne doit pas sous-estimer le rôle que jouent les dirigeants religieux locaux dans la prise de cette décision finale. Cependant, il ne faut pas perdre de vue que les considérations religieuses ne constituent qu’un seul élément. En conséquence, il ne faut pas surestimer, ni sous-estimer l’aspect religieux.

Cette page présente rapidement la position des différentes religions en matière de don d’organes. Elle est complétée par une page de vidéos reprenant des avis complémentaires

Que disent les religions ?